Dentalcare logo

Soins dentaires pour les nourrissons

Numéro du cours: 387

Premier examen

Un premier examen doit avoir lieu dans les 6 mois suivant l’éruption de la première dent ou au plus tard à l’âge de 12 mois.2

La première consultation doit comprendre les éléments suivants :

  • Les antécédents médicaux (du nourrisson) et dentaires (de la mère ou de la personne qui s’occupe principalement de l’enfant et du nourrisson).

  • Un examen intraoral et extra-oral des tissus durs et mous.

  • Une évaluation du risque de développer une maladie bucco-dentaire chez l’enfant à l’aide d’une évaluation des risques de caries.

  • Une sensibilisation à la santé bucco-dentaire des nourrissons.

  • Une évaluation du comportement de l’enfant.

  • Des conseils de prévention concernant le développement dentaire et buccal, le statut en fluor, les habitudes de succion non nutritives, la dentition, la prévention des blessures, l’enseignement de l’hygiène buccale et les effets du régime alimentaire sur la dentition.

  • L’établissement d’un plan de prévention approprié et d’un intervalle pour la réévaluation périodique sur la base de cette évaluation.

  • La planification des soins complets conformément aux lignes directrices et aux calendriers de périodicité acceptés en matière de santé bucco-dentaire pédiatrique.

  • L’orientation des patients vers le professionnel de santé compétent si une intervention est nécessaire.

Le premier examen est généralement effectué sous la forme d’un examen genoux à genoux. Au cours de ce type d’examen, la personne qui s’occupe de l’enfant sera assise face au fournisseur de soins, les genoux de ce dernier et de la personne qui s’occupe de l’enfant se touchant. Le nourrisson sera face à la personne qui s’occupe de lui et celle-ci le posera doucement sur les genoux du fournisseur de soins. Le nourrisson pleurera sans doute, il est donc important d’en avertir la personne qui s’occupe de lui. Si le nourrisson pleure, le fournisseur de soins doit examiner la cavité buccale lorsque le nourrisson a la bouche ouverte. Le fournisseur de soins doit faire la démonstration des techniques d’hygiène buccale appropriées.

Figure 2. La technique genoux à genoux.

Image reproduite avec l’aimable autorisation d’Erin L. Brown, DDS, Neighborhood Family Dentistry, Utica, NY

Constatations cliniques normales lors du premier examen :

  • Aucune dent ou jusqu’à 12 dents présentes

  • Rugae au palais

  • Des renflements proéminents dans l’arcade supérieure et inférieure où les dents primaires vont bientôt apparaître

    • Des renflements bleus à violacés peuvent être présents lors de l’éruption des dents primaires

  • Tissus roses et sains

  • Frein labial élevé

Dents natales/néonatales :

Natales – présentes à la naissance

Néonatales – dans les 30 premiers jours

  • Incidence : 1 à 2 pour 6 000 naissances.8

  • 85 % sont des incisives primaires mandibulaires.9

  • Beaucoup sont très mobiles en raison d’un mauvais développement des racines.

    9

  • La plupart des cas se produisent chez des nourrissons normaux, certains résultent d’une cause environnementale ou d’un syndrome sous-jacent.8

Traitement : Les laisser en place si elles ne sont pas très mobiles. Si la mobilité est importante, entraînant un risque d’aspiration de la dent, l’extraction est alors indiquée. Si un bord acéré provoque une irritation de la langue, la dent peut alors être lissée ou retirée. En cas de retrait, il est important de cureter l’alvéole afin de ne pas laisser de restes cellulaires, car ceux-ci peuvent se transformer en d’autres structures anormales qui devront être retirées ultérieurement.9 Il est également important de consulter le médecin du patient concernant l’injection de vitamine K pour prévenir les hémorragies.

Constatation associée – maladie de Riga-Fede. Il s’agit d’un ulcère traumatique de la dent sur la langue.

Kystes du nouveau-né :

Ces derniers peuvent être diagnostiqués à tort comme des dents natales.

Figure 3. Nodules de Bohn (kyste palatin).

Image reproduite avec l’aimable autorisation de Janelle Aby, M.D.

  • Aspects buccal et lingual des crêtes alvéolaires et sur le palais, loin de la ligne médiane du raphé
  • Restes de tissus des glandes muqueuses8

Figure 4. Kystes laminaires dentaires (kyste gingival).

Image reproduite avec l’aimable autorisation de Janelle Aby, M.D.

  • Trouvés au sommet de la crête alvéolaire
  • Restes de la lamelle dentaire

Figure 5. Perles d’Epstein (kyste palatin).

Image reproduite avec l’aimable autorisation de Janelle Aby, M.D.

  • Raphé au milieu du palais
  • Restes de tissu épithélial