Dentalcare logo

Aperçu de l’anatomie dentaire

Numéro du cours: 500

Anatomie du parodonte

Pour comprendre la manière dont les processus pathologiques peuvent affecter la cavité buccale, il est important de connaître la structure du parodonte. Le parodonte comprend le tissu gingival et l’os qui le soutient. Les premiers signes d’une inflammation se manifestent généralement au niveau de la gencive (rougeur, saignement ou enflure). Cependant, ces manifestations ne sont pas nécessairement le signe d’une atteinte parodontale, et il est impératif de comprendre les structures sous-jacentes et la manière dont elles interagissent.

Structure de la gencive

La couleur de la gencive normale peut aller du rose corail pâle à une forte pigmentation. Elle est normalement d’aspect grené (un peu comme la peau d’une orange). La composition du tissu gingival varie selon son emplacement et sa fonction. On distingue deux types de gencives et plusieurs régions anatomiques importantes.

Muqueuse alvéolaire – La zone de tissu sous la jonction mucogingivale. Elle paraît moins fermement attachée et plus rouge que la gencive attachée. Elle n’est pas kératinisée et offre une zone plus souple et plus molle pour le mouvement des joues et des lèvres.

Gencive attachée – Ce tissu adjacent à la gencive libre est kératinisé et fermement attaché à la structure osseuse. Sa hauteur peut aller de 3 à 12 mm.

Gencive libre – Ce tissu n’est pas attaché et forme un col autour de la dent. Le creux autour de la dent est appelé sulcus (sillon) et sa profondeur va normalement de 1 à 3 mm. Il est tapissé par l’épithélium sulculaire et fixé à la dent à sa base par l’attache épithéliale.

Marge gingivale – Le rebord de la gencive qui touche la dent.

Épithélium jonctionnel – Partie de la gencive qui lie le tissu conjonctif à la dent. Il est situé à la base du sillon.

Papille interdentaire – La région de tissu gingival qui remplit l’espace entre les dents adjacentes. Dans une bouche en bonne santé, elle a généralement un aspect bien découpé et remplit l’espace interdentaire.

Jonction muco-gingivale – La ligne festonnée qui sépare la gencive attachée de la muqueuse alvéolaire.

Mécanisme d’attachement

L’attachement de la dent aux structures voisines et de soutien (os) est assuré par le cément dentaire, les ligaments parodontaux et l’os alvéolaire. L’épithélium de jonction est situé à la base du sillon. Il est adjacent à la dent et est la partie de la gencive qui fixe le tissu conjonctif à la dent. La racine de la dent (cément) est attachée à l’os sous-jacent par une série de fibres parodontales qui constituent le ligament parodontal et permettent à la dent de bouger très légèrement dans son alvéole sans endommager la dent ni les structures sous-jacentes. Ces fibres sont dites apicales, obliques, horizontales, de la crête alvéolaire et interradiculaires.

Os

L’os alvéolaire soutient la dent et est recouvert de tissu gingival. Il contient plusieurs types de tissus osseux différents. Les surfaces interne et externe de l’os sont constituées de plaques corticales denses. La portion entre les plaques corticales est appelée os trabéculaire ou spongieux. L’os trabéculaire ressemble à une éponge et contient de nombreux espaces irréguliers. La paroi de l’alvéole dentaire est faite de lamina dura, un os mince et dense auquel le ligament parodontal est attaché.

Anatomy of the Periodontium - Figure 10
Figure 11. Tooth Anatomy.