Dentalcare logo

Hygiène des mains

Numéro du cours: 590

Introduction

Les microbes récupérés sur les mains peuvent être divisés en deux catégories : les organismes transitoires et les organismes résidents. Les micro-organismes transitoires ont tendance à coloniser les couches superficielles de la peau et, bien qu'ils puissent être éliminés en se lavant les mains avec du savon ordinaire (c'est-à-dire non antimicrobien) et de l'eau, ils sont responsables de la plupart des IASS. Les organismes résidents sont attachés aux couches plus profondes de la peau et bien qu'ils soient plus résistants à l'enlèvement, ils sont moins susceptibles d'être associés à des IASS.

Les surfaces des mains abritent >150 phylotypes bactériens uniques et pas moins de 4742 phylotypes transitoires ont été identifiés. Le nombre d'organismes résidents et transitoires sur les mains du personnel de soins de santé varie considérablement, mais il est souvent relativement constant pour une même personne.1, Il est également à noter que les mains du personnel de soins de santé peuvent être colonisées de manière persistante par des organismes pathogènes transitoires (p. ex., S. aureus, bacilles à gram négatif ou levure). Le personnel de soins de santé peut acquérir des microorganismes transitoires pendant :

  1. le contact avec la peau intacte d'un patient (par exemple, lors de la prise du pouls ou de la tension artérielle),

  2. le contact avec la peau non intacte et les muqueuses,

  3. le contact direct avec du sang et d'autres matières potentiellement infectieuses (AMPI),

  4. le contact avec des instruments, des équipements et des surfaces environnementales contaminés.

La transmission d'agents pathogènes associés aux soins de santé d'un patient à un autre par l'intermédiaire des mains du personnel de soins de santé doit répondre à quatre critères :2,3,

  • Les organismes présents sur la peau ou les muqueuses du patient, ou sur des instruments, des équipements et des surfaces environnementales contaminés doivent être transférés sur les mains du personnel de soins de santé.

  • Les organismes transférés doivent alors être capables de survivre pendant au moins plusieurs minutes sur les mains du personnel de soins de santé.

  • L'hygiène des mains par le personnel de soins de santé doit être inadéquate ou entièrement omise, ou l'agent utilisé pour l'hygiène des mains doit être inapproprié.

  • Les mains contaminées du personnel de soins de santé doivent être en contact direct avec un autre patient, ou avec un objet inanimé qui entrera en contact direct avec le patient.

Les précautions standard imposent au personnel de soins de santé de porter des gants.2,4, Cependant, le simple fait de porter des gants n'offre pas une protection complète contre les infections croisées. La flore bactérienne colonisant des patients a été récupérée des mains de ≥30 % du personnel de soins de santé qui portait des gants lors de contacts avec les patients.5,9, Comme les agents pathogènes peuvent être transmis par de petits défauts dans les gants ou par la contamination des mains lors du retrait des gants, le port de gants n'élimine pas la nécessité d'adopter des pratiques d'hygiène des mains appropriées.9,10,

Les extraits publiés par le CDC en 2016 des Lignes directrices pour le contrôle des infections dans les établissements de soins dentaires – 2003 soulignent que le personnel de soins de santé doit se laver les mains avec un savon non antimicrobien ou antimicrobien et de l'eau lorsque les mains sont visiblement souillées; sinon, la méthode privilégiée d'hygiène des mains dans les situations cliniques est le lavage à l'alcool et lors d'interventions chirurgicales, le personnel de soins de santé doit pratiquer une antisepsie chirurgicale des mains.3,