Dentalcare logo

La violence envers les enfants : le rôle du professionnel de la santé dentaire

Numéro du cours: 599

Violence sexuelle

Les manifestations orofaciales suivantes sont souvent des signes de violence sexuelle et doivent toujours être signalées aux forces de l’ordre et/ou aux services de protection de l’enfance. Il est également important de recommander des examens médicaux et un traitement de suivi dans le cadre du plan de traitement :11,15

  • Gonorrhée – La maladie sexuellement transmissible la plus courante chez les enfants victimes de violence sexuelle. Elle peut apparaître de manière symptomatique sur les lèvres, la langue, le palais, le visage et surtout le pharynx, sous des formes allant de l’érythème aux ulcérations et des lésions vésiculo-pustuleuses aux lésions pseudomembraneuses; la gonorrhée buccale et périorale chez les enfants prépubères est pathognomonique de la violence sexuelle.16

  • Condylomes acuminés (verrues vénériennes) – Ils apparaissent sous forme de lésions uniques ou multiples surélevées, pédonculées qui ressemblent à un chou-fleur. Des lésions peuvent se trouver dans la cavité buccale et également trouvées dans les zones anales ou génitales.

  • Syphilis – Elle se manifeste sous forme de papule sur la lèvre ou le derme au site d’inoculation; la papule s’ulcère pour former le chancre classique dans la syphilis primaire et une éruption maculopapuleuse dans la syphilis secondaire.

  • Virus de l’herpès simplex, type 2 (VHS-2) – Le virus de l’herpès simplex, type 2 (herpès génital), se présente sous la forme d’une zone buccale ou périorale, douloureuse, rougie avec un amas de vésicules (cloques) ressemblant à des raisins qui se rompent pour former des lésions ou des plaies.

  • Érythème, ecchymose ou pétéchie – Un tel traumatisme à la jonction des palais dur et mou est éventuellement indicatif de relations orales forcées.