Dentalcare logo

Système de dépistage et de consignation des maladies parodontales : son utilisation lors de la détection de maladies parodontales

Numéro du cours: 617

Objectifs du dépistage

Le système PSR ne remplace pas le besoin d'un examen parodontal approfondi. Il agit en tant que dépistage de la santé parodontale qui épargne du temps, afin d’indiquer quand un examen partiel ou complet de la bouche est nécessaire. Une fois clinicien familiarisé avec le  processus d'examen du système PSR, la conduite du dépistage ne devrait prendre que quelques minutes.

Tout comme un examen parodontal approfondi conventionnel, le système PSR mesure chaque dent individuellement, les implants étant examinés de la même manière que les dents naturelles. Toutefois, la bouche est divisée en « sextants » plutôt qu’en quadrants (figure 1).

sextants

Figure 1. Sextants de la bouche.

Six mesures pour chaque dent sont prises à l’aide d’une sonde spéciale à boule terminale. Cette sonde est dotée d’une boule de 0,5 mm à l’extrémité et d’une section à code de couleurs, à 3,5 à 5,5 mm du bout. La sonde peut être en plastique ou en métal. La boule à l’extrémité de la sonde est destinée à améliorer le confort du patient et à aider à la détection de marges surplombantes et du tartre sous-gingival (figure 2).

ball tipped probe

Figure 2. Sonde spéciale à boule terminale

La sonde est insérée dans le sulcus ou la poche et déplacée autour de la circonférence de chaque dent. Cette méthode est la même technique utilisée que lors d’un examen parodontal approfondi. Toutefois, le système PSR est unique dans la façon dont la sonde est lue. Le clinicien n'a qu’à observer la position de la bande à code de couleurs par rapport à la marge gingivale. La bande à code de couleurs est communément appelée repère et elle s’étend de 3,5 mm à 5,5 mm. Pour chaque région sondée, le clinicien décidera si la bande à code de couleurs est totalement visible, partiellement visible ou complètement cachée.14 La présence d’atteintes de furcation, de mobilité, de problèmes mucogingivaux ou de récession devraient également être notés avec un astérisque. Une fois chaque dent d’un sextant examinée, seul le code le plus élevé observé est consigné et seul un indice est consigné pour chaque sextant. Si un sextant est édenté, un «∘X∘» est inscrit. Les codes sont consignés par sextant comme illustré ci-dessous (figure 3).

perio screen chart

Figure 3. Consignation des codes