Guide pour le diagnostic clinique différentiel des lésions de la muqueuse buccale
Tableau 3. Lésions de surface vésiculaires-ulcérées-érythémateuses de la muqueuse buccale

Auteur(s) du cours : Michael W. Finkelstein, DDS, MS

Tableau 3. Lésions de surface vésiculaires-ulcérées-érythémateuses de la muqueuse buccale

Lésion héréditaire : épidermolyse bulleuse
Lésions cutanées permanentes, signe de Nikolsky souvent présent, la présence de cicatrices peut limiter l’ouverture de la bouche. Les lésions sont congénitales ou apparaissent très tôt, le patient présente fréquemment des antécédents familiaux.
Lésion mycosique : candidose (candidiase)
Érythème muqueux diffus, possible présence de brûlures ou de douleurs, des ulcères peuvent être présents (rare), lymphadénopathie rare. Le patient présente souvent des facteurs de prédisposition : prise d’antibiotiques, immunosuppression.
Lésions auto-immunes
Apparition lente, lésions chroniques, exacerbations et rémissions partielles, lésions ne guérissant pas dans un laps de temps prévisible, lymphadénopathie rare.
Pemphigoïde des membranes muqueuses (pemphigoïde cicatricielle, pemphigoïde bénigne des muqueuses)Gencive attachée érythémateuse, vésicules parfois observées, signe de Nikolsky, vésicules et ulcères cutanés parfois présents.
Pemphigoïde bulleuseVésicules cutanées, bulles et ulcères toujours présents, vésicules et ulcères buccaux occasionnels.
PemphigusApparition de vésicules et d’ulcères muqueux disséminés avant l’apparition de lésions cutanées, présence possible du signe de Nikolsky.
Lupus érythémateuxMucosites et ulcères non spécifiques parfois présents, mais associés à des lésions cutanées.
Lésions buccales : stries blanches épithéliales avec érythème sous-muqueux (lésions lichénoïdes).
Atteinte plurisystémique : éruption cutanée érythémateuse, photosensibilité, arthrite, néphrite, pathologie neurologique, anémie, leucopénie, thrombocytopénie.
Lésions virales
Apparition soudaine, lésions multiples, présence fréquente de manifestations systémiques (sensation de malaise, fièvre, diarrhée, lymphadénopathie, lymphocytose), stade vésiculaire présent dans tous les cas, sauf pour la mononucléose.
Virus de l’herpès simplex :
Herpès primaireVésicules et ulcères n’importe où dans la cavité buccale, le pharynx, les lèvres ou la peau de la région périorale, gencives œdémateuses et érythémateuses, lymphadénopathie courante, sensation de malaise, fièvre et diarrhée dans certains cas.
Herpès récurrentSe développe sur les surfaces des lèvres exposées au soleil, se développe dans la cavité intra-buccale sur une muqueuse kératinisée (dos de la langue, palais dur, gencive attachée), récidive habituellement au même endroit, guérison dans un laps de temps prévisible pour chaque patient.
Virus varicelle-zona
VaricelleBouquets de papules prurigineuses, vésicules et ulcères sur le tronc s’étendant aux bras, aux jambes et au visage, légère sensation de malaise, fièvre et lymphadénopathie, ulcères buccaux occasionnels.
Herpès zoster (zona)Douleur prodromique suivie d’une apparition de vésicules et d’ulcères cheminant le long d’un nerf sensoriel, lésions unilatérales, névralgie post-zostérienne possible.
Herpangina (Coxsackievirus A)Vésicules et ulcères dans la cavité buccale postérieure et le pharynx, manifestations systémiques modérées possibles.
Syndrome mains-pieds-bouche (virus Coxsackie A)Vésicules et ulcères sur la muqueuse buccale et pharyngée, vésicules et macules sur les surfaces palmaires et plantaires, manifestations systémiques modérées.
RougeoleFièvre, conjonctivite, photophobie, toux, écoulement nasal, vésicules buccales (signe de Koplik), éruption cutanée érythémateuse maculopapulaire sur le visage s’étendant au tronc et aux extrémités.
Virus Epstein-BarrMononucléose infectieuse, lymphadénopathie généralisée, splénomégalie, hépatomégalie, pétéchies palatines, muqueuses pharyngée et buccale érythémateuses, ulcères muqueux occasionnels, absence de stade vésiculaire.
Lésions idiopathiques
Chaque pathologie doit être considérée comme une entité distincte.
Ulcères aphteuxApparition soudaine d’ulcères récurrents sur les surfaces muqueuses non kératinisées, les ulcères individuels guérissent dans un laps de temps prévisible variable pour chaque patient, peuvent être liés à la période menstruelle, antécédents familiaux courants, les aphtes « herpétiformes » désignent plusieurs bouquets de petits ulcères aphteux, les aphtes« majeurs » sont des ulcérations plus profondes, plus résistantes et plus fréquentes laissant souvent une cicatrice après la guérison.
Lichen plan érosifLésions érythémateuses de la muqueuse présentant habituellement des zones d’ulcération, distribution souvent bilatérale, stries blanches épithéliales en bordure des zones érythémateuses, atrophie des papilles filiformes observable, évolution chronique.
Mucosite iatrogèneDivers médicaments peuvent entraîner des lésions de la muqueuse qui ne semblent pas être de nature allergique, les lésions de la muqueuse consistent en des ulcères et des érosions affectant à la fois les surfaces kératinisées et non kératinisées de la muqueuse.
Stomatite de contactBrûlures, douleurs, ulcères, érosions, érythème parfois recouvert d’une hyperkératose irrégulière. Le plus souvent consécutive à l’absorption de cannelle.
Érythème polymorpheApparition soudaine d’ulcères diffus sur la muqueuse buccale et labiale, récidive parfois avec des périodes variables de rémission, lésions cutanées présentant un aspect « d’iris » ou de« cible » sur les surfaces palmaires et plantaires, lymphadénopathie rare.
Érythroplasie : dysplasie épithéliale, carcinomein situ, carcinome à cellules squameuses superficiellement invasifAsymptomatique, persistante, érythémateuse, aspect velouté, zones de la muqueuse ciblées à diffuses, plus fréquente chez les grands buveurs.