Grossesse

La grossesse est une période où les besoins alimentaires de la femme sont particuliers. Les besoins alimentaires individuels sont uniques à chaque femme et devraient être abordés avec l’obstétricien de la patiente. Idéalement, la nutrition devrait être optimale avant la conception de l’enfant, car de nombreuses anomalies congénitales se produisent avant même que la femme ne sache qu’elle est enceinte. Les périodes de vulnérabilité du développement fœtal sont présentées dans l’encadré ci-dessous. Les dommages les plus graves causés aux structures buccales d’un fœtus à la suite d’une exposition à des toxines et à des carences nutritionnelles sont les plus susceptibles d’apparaître entre la sixième et la huitième semaine de grossesse.7
Périodes de vulnérabilité du développement fœtal
Fetal Chart
Source : UCLA Institute of the Environment and Sustainability.13

Avant la conception, il est recommandé de prendre des vitamines prénatales contenant 400 µg d’acide folique et de consommer des aliments riches en acide folique comme des légumes vert foncé, des agrumes ainsi que des céréales enrichies.

Pendant une grossesse, il est recommandé d’ingérer 300 calories supplémentaires par jour à partir du quatrième mois de grossesse jusqu’à l’accouchement. (Attention : une trop grande consommation de calories peut accroître le risque d’hypertension, de diabète, de prééclampsie, d’accouchement difficile et de malformations congénitales.) Il est également important pour la femme enceinte de consommer plus de protéines afin de favoriser le développement des tissus du fœtus, plus de calcium, de phosphore et de vitamine D pour soutenir la reminéralisation osseuse et la calcification des dents de lait et 25 % plus de liquides afin de soutenir le volume de sang maternel.7

Les femmes enceintes doivent éviter les aliments comme la viande et les œufs crus ainsi que les fromages à pâte molle et les jus non pasteurisés, car ceux-ci pourraient entraîner des maladies d’origine alimentaire et causer du tort au fœtus. Les stimulants comme la caféine, l’alcool, le tabac et les médicaments sur ordonnance et en vente libre traversent la barrière placentaire et peuvent nuire à la croissance et au développement du fœtus.7

Environ 2 bébés sur 1000 naissent avec une fente labiopalatine chaque année, ce qui en fait l’anomalie congénitale la plus courante. La fente labiopalatine est associée à une importante carence en acide folique au cours de la grossesse. Étant donné que les effets d’une carence en acide folique se produisent au cours des premières semaines de la grossesse, souvent au moment où les femmes se rendent compte qu’elles sont enceintes, les femmes en âge de procréer devraient veiller à consommer suffisamment d’acide folique au quotidien. C’est pour cette raison que le pain est enrichi d’acide folique depuis 2006.1

cleft lip
Fente labiale incomplète : type ligne médiane (rare).
Source : ©2003 Lippincott Williams & Wilkins.