Les sourires de demain
La maltraitance de l’enfant (blessures non accidentelles)

Auteur(s) du cours : American Academy of Pediatric Dentistry

La maltraitance de l’enfant (blessures non accidentelles)

La personne qui effectue l’examen devrait toujours être à l’affût d’une potentielle violence envers l’enfant en cas de blessures et conscient de sa responsabilité légale de signaler tout doute aux autorités concernées. On reconnaît généralement la violence physique par le type de blessure et les incohérences dans les faits racontés. Les ecchymoses, marques, brûlures et lacérations sont des blessures physiques courantes. Dans plus de la moitié des cas de violence envers l’enfant, on retrouve des blessures à la tête, au visage et au cou. On peut soupçonner l’abus sexuel lorsqu’il y a ecchymose au palais. Bien que la cavité orale soit un site fréquent d’agressions sexuelles chez les enfants, les blessures ou infections orales visibles sont peu courantes.

Les blessures accidentelles à la bouche sont toutefois courantes; il faut savoir les distinguer de l’abus en se basant sur la cohérence entre les faits divulgués, dont la chronologie et le mécanisme de blessure, et les caractéristiques de la blessure et les capacités développementales de l’enfant.

Les dentistes doivent obligatoirement signaler les soupçons de mauvais traitements des enfants et être leurs défenseurs.