Complications associées aux perçages buccaux

Lorsqu’une personne souhaite obtenir un perçage, elle devrait connaître les risques auxquels elle s’expose. La cavité buccale est un environnement chaud et humide qui contient des millions de bactéries. Ces bactéries peuvent être transmises aux autres si aucune mesure anti-infectieuse appropriée n’est prise ou elles peuvent s’infiltrer, par la plaie du perçage, dans la circulation sanguine et entraîner de nombreux problèmes. Ces complications et autres risques dus aux perçages buccaux peuvent être répertoriés en quatre catégories :7,21,22

  • Complications qui peuvent se produire à tout moment.
  • Complications qui se produisent au cours de la procédure de perçage initiale.
  • Complications postopératoires primaires (complications à court terme) qui suivent immédiatement le perçage.
  • Complications postopératoires secondaires (complications à long terme) qui se produisent au fil du temps.

Les complications qui peuvent survenir à tout moment comprennent notamment :

  • Transmission/apparition de l’hépatite B, C, D, E, G; tétanos; tuberculose; herpès simplex; virus Epstein-Barr; VIH/SIDA; candidose; endocardite; angine de Ludwig; abcès cérébral; cellulite; bactériémie; infection au site du perçage (Figure 19).2,7,18,19
Figure 19. Infection au site du perçage.
fig19
  • Réactions allergiques19
  • Le bijou ou une partie du bijou peut se détacher et entraîner l’étouffement ou être aspiré et ingéré. Des patients ont signalé avoir avalé un bijou plus d’une fois.21
  • Les bijoux peuvent nuire à l’élocution, à la mastication ou à la déglutition, et la personne pourrait avoir à s’adapter à leur présence dans la bouche.17
  • Nécessité d’enlever un bijou qui peut nuire aux procédures diagnostiques et thérapeutiques. Les radiographies, les ultrasons, la tomodensitométrie et les IRM peuvent être faussés par les bijoux en métal. Les bijoux ferromagnétiques pourraient bouger et causer des blessures au cours d’une IRM. Des brûlures électriques pourraient se produire au cours d’une défibrillation ou de l’utilisation de dispositifs d’électrocautérisation. Les perçages oro-faciaux portés pendant l’administration d’anesthésie par inhalation pourraient entraîner la déglutition ou l’aspiration du bijou, des hémorragies, des traumatismes et un œdème. Des cas d’hypoxie, de laryngospasme et de saignement de la langue ont été signalés après une intubation endotrachéale chez un patient qui portait un bijou sur la langue. Ces cas démontrent l’importance d’enlever les bijoux avant de telles procédures.11
  • Il est important d’enlever un bijou de perçage lorsqu’on porte un protège-dents pour pratiquer des sports, en particulier pour les sports de contact. L’augmentation du débit sanguin, de la fréquence respiratoire et des probabilités de saignement à la suite d’une blessure de contact augmentent les risques d’infection chez les athlètes. Pendant les sports de contact, le bijou peut se déloger et risque d’être avalé. Les bijoux peuvent nuire à l’ajustement du protège-dents et à sa fonction, et augmenter la salivation, ce qui pourrait entraîner un étouffement ou nuire à la respiration ou la parole.4

Complications qui peuvent survenir au cours de la procédure de perçage initiale :

  • Perte de conscience ou autre urgence médicale.21
  • Hématomes, enflure, sensibilité et saignements.8
  • Le manque de connaissances anatomiques du perceur, combiné avec un mauvais contrôle de la douleur, peut faire en sorte qu’il exécute la procédure rapidement, ce qui peut conduire à une mauvaise position du perçage et donc du bijou.21

Les complications postopératoires primaires comprennent notamment :

  • Hématomes, enflure, sensibilité, saignements et drainage du liquide séreux8
  • Lésions aux nerfs18
  • Saignements prolongés11
  • Salivation/écoulement de bave en excès11
  • Formation accrue de tartre et de plaque (Figure 20)1
Figure 20. Formation de tartre sur le bijou.
fig20
  • Sensibilité dentaire3
  • Inflammation gingivale1
  • Goût métallique ou altéré15
  • Fuite des fluides intrabuccaux par le canal au site du perçage11
  • Brûlures chimiques causées par une mauvaise utilisation des produits d’entretien du site du perçage.4
  • Un bijou trop petit peut couper la circulation sanguine ou « s’imbriquer » dans les tissus, nécessitant ainsi une intervention chirurgicale.15,21
  • Des bijoux trop gros ou lourds peuvent déchirer les tissus ou causer un traumatisme ainsi que favoriser l’accumulation de plaque ou de tartre.12,15,21
Les complications postopératoires secondaires peuvent englober :

  • Une surcicatrisation ou la formation de chéloïdes qui peuvent s’estomper lorsque le bijou est retiré de façon permanente ou nécessiter une intervention chirurgicale.21
  • Une sensibilité pulpaire due aux courants galvaniques.2
  • Retrait gingival/surcroissance de la gencive (Figure 21)1,14
Figure 21. Retrait gingival.
fig21
  • Une mauvaise hygiène dentaire chronique, une quantité abusive de tabac et des bijoux faits de matériel poreux peuvent faire passer le potentiel parodontopathogène des bactéries de modéré à élevé.9
  • Parodontite8
  • Abcès parodontal/périapical8
  • Abrasion/mobilité/fracture/perte de dents (Figure 22)22
Figure 22. Abrasion des dents.
fig22_FR
  • Diastème/dents mal alignées5,6
  • Implants dentaires ou prothèses de céramique fixes endommagés2
  • Décès causés par le virus de l’herpès simplex de l’hépatite et de multiples abcès cérébraux associés au perçage de la langue10,13