Problèmes de santé générale et le lien oral-systémique

Les maladies chroniques sont à la hausse dans le monde entier.2 Le déclin de l’état de santé et la hausse de l’utilisation des soins de santé sont plus susceptibles d’être entraînés par ces maladies chroniques que par l’âge lui-même. Il a été rapporté que plus d’un quart de tous les Américains et deux Américains plus âgés sur trois sont atteints de plusieurs maladies chroniques. Le traitement de cette population âgée représente 66 % du budget total des soins de santé des États-Unis.11

Les maladies chroniques les plus fréquemment rapportées aux États-Unis en ordre d’occurrence sont :

  • Hypertension
  • Maladie cardiaque
  • Diabète
  • Cancer
  • AVC
  • Bronchite chronique
  • Emphysème
  • Asthme
  • Maladie rénale

L’inflammation est étroitement liée à plusieurs de ces maladies chroniques. Il a par exemple été démontré par de nombreuses études que le diabète a un impact négatif sur la santé buccodentaire (c.-à-d., la maladie parodontale se manifeste si les taux de glucose ne sont pas maîtrisés). En conséquence, l’American Diabetes Association a inscrit la maladie parodontale comme la sixième complication du diabète.12 Cependant, la recherche a également révélé qu’une relation bidirectionnelle existe entre le diabète et la maladie parodontale; si l’inflammation orale est maîtrisée, les taux de glucose ont tendance à se normaliser.13

Les taux de protéine C réactive (CRP) sont élevés dans le corps avec toute maladie chronique qui est de nature inflammatoire, comme les maladies cardiovasculaires, les maladies rénales, certains cancers et certaines maladies respiratoires. La CRP est un marqueur non spécifique de l’inflammation systémique produit dans le foie. Il existe de solides données probantes provenant d’études transversales indiquant que le taux de CRP plasmatique chez les personnes souffrant de parodontite est également élevé par rapport aux témoins.14,15 La maladie parodontale est une maladie inflammatoire chronique au cours de laquelle des micro-organismes présents dans les poches parodontales déclenchent le processus inflammatoire qui entraîne des taux élevés de cytokines comme l’IL-6 et la PGE2. Ces cytokines, en particulier l’IL-6, déclenchent à leur tour la production de CRP par le foie.15

On croit maintenant que cette perpétuation des biomarqueurs inflammatoires joue un rôle contributif dans la pathogenèse de maladies comme la pneumonie d’aspiration, l’athérosclérose, l’AVC, le diabète, l’arthrite rhumatoïde, la maladie d’Alzheimer et l’insuffisance rénale terminale. Il est donc impératif que l’inflammation orale soit maîtrisée afin de réduire le taux de CRP, même si ce n’est que de peu. Bien qu’aucune relation de cause à effet n’ait été démontrée à ce jour pour ces liens oral-systémique, ce qui a été démontré est que la maîtrise de la maladie parodontale peut réduire la charge globale de l’inflammation systémique.

De nombreuses études ont été menées pour examiner les effets du traitement parodontal sur la baisse des taux de CRP. Une revue systématique de ces études a été menée par Paraskevas et coll., qui a révélé un effet modeste du traitement parodontal sur la réduction des taux de CRP.14

Le tableau suivant présente les résultats de plusieurs études testant diverses interventions parodontales en ce qui concerne la réduction des valeurs de CRP, l’amélioration de la fonction endothéliale cardiaque et l’amélioration de la taille de la lumière (épaisseur intima-média de la carotide).

Tableau 3. Maladies parodontales, inflammation et fonction cardiaque.
ÉtudeInterventionRésultat
Seinost G et coll. Periodontal treatment improves endothelial dysfunction in patients with severe periodontitis. Am Heart J. 2005Détartrage et surfaçage radiculaire plus rinçages à la chlorhexidine et antibiotiques systémiques

CCT
Amélioration significative de la fonction endothéliale (p= 0,0003)

Diminution significative des taux de CRP (p= 0,026)
Piconi S et coll. Treatment of periodontal disease results in improvements in endothelial dysfunction and reduction of the carotid intima-media thickness. FASEB J. 2009Traitement parodontal non chirurgical (TPNC)Amélioration significative à la fois des taux de CRP et de l’épaisseur intima-média de la carotide

Réduction du nombre de bactéries dans la bouche
Tonetti MS et coll. Treatment of periodontitis and endothelial function. N Engl J Med. 2007Traitement parodontal intensif

Témoin: soins communautaires
La fonction endothéliale et les valeurs de CRP se sont améliorées dans les deux groupes
D’Aiuto F et coll. Short-term effects of intensive periodontal therapy on serum inflammatory markers and cholesterol. J Dent Res. 20051.Détartrage et surfaçage radiculaire
2.Détartrage et surfaçage radiculaire + Arestin (ITG)
3.Témoin (pas de traitement)

ECR
Les taux de CRP étaient diminués dans les deux groupes de traitement

Différence statistiquement significative entre les groupes de traitement en ce qui concerne le cholestérol LDL pour le groupe de traitement intensif (ITG)
Higashi Y et coll. Periodontal infection is associated with endothelial dysfunction in healthy subject and hypertensive patients. Hypertension. 2008Deux groupes de traitement (avec et sans hypertension), les deux recevant soit aucun traitement, soit un détartrage et un surfaçage radiculaire et des antibiotiques

ECR
Taux de CRP réduit et fonction endothéliale améliorée dans les groupes de traitement à la fois pour ceux présentant une hypertension et ceux n’en présentant pas
Elter JR et coll. The effects of periodontal therapy on vascular endothelial function: a pilot trial. Am Heart J. 2006Détartrage et surfaçage radiculaire

Chirurgie et extractions, au besoin
Réductions statistiquement significatives de la dysfonction endothéliale (p= 0,034)

Taux de CRP réduit, mais pas de façon statistiquement significative
Source : S.E. Lavigne, 2011.