Poursuite du développement des dentifrices thérapeutiques

Les pressions changeantes du marché ont conduit à des investigations continues pour le développement de produits améliorés, ce qui a conduit à des changements dans les formulations des dentifrices et l’emballage des produits. Quelques exemples seraient le développement des gels vs les pâtes, les pompes pour la délivrance des produits, les réservoirs à double tube et l’ajout de nombreux agents cosmétiques. L’une des premières améliorations a été le développement de dentifrices « de contrôle du tartre » dans le milieu des années 1980, qui se sont avérées assez bien réussir sur le marché. Un additif à base de pyrophosphate ou de zinc s’est avéré être efficace pour réduire la croissance du tartre et l’empêcher de durcir et de former un dépôt difficile à enlever. Cela rend les nettoyages plus faciles pour l’hygiéniste dentaire lors des visites de routine45,46. Un autre agent de contrôle de tartre a fait usage d’un copolymère à base d’éther et d’acide maléique (PVM/MA) et de pyrophosphate afin de réduire la formation du tartre. Ce ne sont pas tous les gens qui sont troublés par la formation d’un excès de tartre, mais une sensibilisation accrue du public à la santé bucco-dentaire a conduit à l’ajout d’agents qui améliorent la santé globale en plus de nettoyer les dents et la bouche. Ainsi, les fabricants ont mis l’accent sur le développement de formulations « multi-avantages » capables de faire face plus d’un besoin. Un exemple est l’association du fluorure et du nitrate de potassium pour contrôler simultanément les caries et l’hypersensibilité dentinaire47,48. Nous avons également constaté une augmentation des produits qui combinent des agents « cosmétiques » et « thérapeutiques ». Un exemple serait ici le nettoyage, le contrôle du tartre, l’élimination des taches ou la capacité de blanchiment des nouvelles formulations combinés avec du fluorure pour contrôler la carie.

Bien que les dentifrices au fluorure et l’amélioration de la santé bucco-dentaire ont été grandement bénéfiques pour la population en réduisant l’incidence des caries, des sondages montrent encore une forte prévalence de la gingivite et de la récession gingivale chez les adultes49. Le désir de traiter à la fois les caries et la gingivite, de concert avec l’évolution des tendances en matière de santé bucco-dentaire, a conduit à des recherches approfondies par les laboratoires Procter & Gamble et le « retour » de fluorure stanneux en tant qu’ingrédient actif. Cela a nécessité le développement d’une formulation stabilisée qui fournirait suffisamment de fluorure stanneux pour l’obtention de l’avantage anti-gingivite et des réserves suffisantes de fluorure stanneux pour une protection contre les caries. Le système de stabilisation développé utilisait du sodium gluconate en tant qu’agent chélateur pour protéger le SnF2 de l’hydrolyse. Le chlorure stanneux a été inclus en tant qu’antioxydant pour protéger le SnF2 de l’oxydation et comme réservoir stanneux pour réduire la perte de SnF2 sur l’abrasif. Le large éventail des aspects bénéfiques du fluorure stanneux, comme la désensibilisation de la dentine, la réactivité à la surface des racines dentaires, les avantages au niveau de la plaque et de la gingivite ainsi que son efficacité contre les caries ont fortement suggéré que cet ingrédient actif unique pourrait servir de base à de nombreuses améliorations futures dans les formulations de dentifrice50-60. Les agents actifs les plus offerts sur le marché américain se sont donc remis à inclure le SnF2 avec le NaF et le Na2FPO3. Malheureusement, l’utilisation du a continué à SnF2 être limitée à l’époque, en grande partie en raison de son mauvais goût, de son astringence et de son potentiel pour la formation de taches extrinsèques mineures. Ces défis pourraient prendre une autre décennie à surmonter.