Glossaire

abrasif : Une substance, telle que la silice, qui est utilisée pour le polissage ou le nettoyage.

acidogène : Quelque chose qui produit de l'acide, comme les bactéries cariogènes.

anti-oxydant : Un composé chimique ou une substance qui inhibe l'oxydation.

astringence : Une expérience gustative, souvent un arrière-goût, qui fait froncer la bouche.

biodisponibilité : La mesure dans laquelle un médicament ou une substance est disponible pour le tissu cible après l'administration.

calcul - plaque calcifiée : Un dépôt dur jaunâtre sur les dents, constitué de sécrétions organiques et de particules alimentaires déposées dans divers sels, tels que le carbonate de calcium; aussi appelé tartre.

carie : Une infection bactérienne qui entraîne la déminéralisation, et finalement la destruction, des minéraux dentaires.

cariogène : Quelque chose qui contribue à la production de caries.

cation : Un ion avec une charge positive.

chélate : Composé chimique pouvant former plusieurs liaisons non covalentes avec un seul ion métallique (p. 2+), en le séquestrant et en l’empêchant de réagir avec son environnement.

covalent : En chimie, une liaison chimique formée par le partage d'un ou plusieurs électrons, notamment des paires d'électrons, entre atomes.

cytoplasmique : La substance cellulaire située entre la membrane cellulaire et le noyau de la cellule.

déminéralisation : Le processus chimique par lequel les minéraux dentaires sont retirés des tissus durs dentaires: émail, dentine et cément. Ce processus se produit par dissolution par des acides ou par chélation, et le taux de déminéralisation varie en fonction du degré de sursaturation de l’environnement immédiat de la dent et de la présence (ou l’absence) de fluorure.

érosion dentaire : Perte localisée de tissu dentaire dur qui est attaqué chimiquement loin de la surface de la dent par des acides ou des agents chélateurs. Peut être appelé érosion causée par l’acide ou usure causée par l’acide. Les dents présentant des signes d’érosion perdent leur texture superficielle (perikymatie), peuvent apparaître plus jaunes et avoir une forme altérée.

hypersensibilité dentinaire : Une douleur courte et vive provenant de la dentine exposée en réponse à des stimuli qui ne peuvent être attribués à aucune autre forme de défaut dentaire ou de pathologie. Ces stimuli sont typiquement thermiques, évaporatifs, tactiles, osmotiques ou chimiques.

dissociation : Un procédé général dans lequel les composés ioniques se séparent ou se divisent en particules, ions ou radicaux plus petits, généralement de manière réversible.

enzyme : Une protéine qui catalyse, ou facilite, les réactions biochimiques.

hydrolyse enzymatique : Un processus de digestion dans lequel les macromolécules sont séparées des aliments par l’addition enzymatique d’eau.

épidémiologique : Ce qui traite de l’incidence, de la distribution et du contrôle de la maladie dans une population.

tache extrinsèque : Tache sur la surface extérieure de la dent qui peut être enlevée par des procédures de nettoyage de routine. Elle est généralement composée de molécules chromogènes alimentaires et d’ions métalliques qui se lient à l’intérieur de la couche de la pellicule salivaire qui recouvre les surfaces dentaires exposées.

fluorose : Une condition anormale (telle que la marbrure des dents) causée par un apport excessif de fluorure pendant la période de développement des dents permanentes.

fluorohydroxyapatite : Une structure cristalline en minéral dentaire (Ca 10 (PO 4) 6 F 2) résultant du remplacement des ions hydroxyles (OH-) dans la structure de l’hydroxyapatite par des ions de fluorure (F-). La fluorohydroxyapatite (aussi communément appelée fluorapatite ou fluoroapatite) est plus robuste et plus résistante aux acides que l’hydroxyapatite

gingivite : Inflammation des gencives qui se manifeste souvent par des saignements au brossage et au passage de la soie dentaire. Il s’agit de la forme la plus bénigne de la maladie parodontale qui est réversible

hydrolyse : Une réaction chimique d’un composé avec l’eau, entraînant généralement la formation d’un ou plusieurs nouveaux composés.

hydroxyapatite : Une structure cristalline (Ca 10 (PO 4) 6 (OH) 2) qui constitue la majorité de la composition minérale de l’émail dentaire et de la dentine.

ions : Atomes ou molécules qui transportent une charge électrique positive ou négative dans une solution. Par exemple, le chlorure de sodium (NaCl, sel de table commun) dans l’eau se dissocie en ions Na + et Cl-.

tache intrinsèque : Coloration provoquée par la présence de pigments dans l’émail ou la dentine. La coloration intrinsèque peut souvent être médiée par des procédures de blanchiment.

méta-analyse : Une technique statistique dans laquelle les résultats de deux ou plusieurs études sont combinés mathématiquement afin d’améliorer la fiabilité des résultats. Les études choisies et donc incluses dans une méta-analyse doivent être suffisamment similaires pour un certain nombre de leurs caractéristiques afin de pouvoir combiner leurs résultats avec précision.

oxydation : L’interaction entre les molécules d’oxygène et toutes les différentes substances avec lesquelles elles peuvent entrer en contact.

plaque : Une communauté organisée de nombreux micro-organismes différents qui se forme en un biofilm et se trouve sur la surface de la langue et toutes les surfaces dures dans la cavité buccale. La plaque dentaire est présente chez tout le monde et peut autant être un micro-organisme entièrement sain (commensaux) qu’un produit très nocif (pathogène), ce qui prédispose le patient à des caries dentaires ou à des maladies parodontales. Remarque : La plaque dentaire n’est pas un débris alimentaire et ne contient pas de débris alimentaires. La plaque dentaire ne peut être complètement enlevée que par des moyens mécaniques, tels que le brossage des dents ou la prophylaxie.

phosphoénolpyruvate : Un composé chimique important en biochimie qui est directement impliqué dans la glycolyse. C’est aussi la principale source d’énergie pour le système de phosphotransférase.

système de phosphotransférase : Une méthode utilisée par les bactéries pour l’absorption de sucre où la source d’énergie provient du phosphoénolpyruvate.

prévalence : Le pourcentage d’une population affectée par une maladie particulière à un moment donné.

reminéralisation : Le processus chimique par lequel les minéraux dentaires sont remplacés dans les tissus dentaires durs : émail, dentine et cément. Ce processus nécessite un environnement qui comprend une sursaturation avec des ions calcium et phosphate; il est amélioré en présence de fluorure et du bon pH.

sursaturation : Contenant une quantité d’une substance supérieure à celle requise pour la saturation.

systémique : Concernant ou affectant le corps dans son ensemble.

tartre - plaque calcifiée : Un dépôt dur jaunâtre sur les dents, constitué de sécrétions organiques et de particules alimentaires déposées dans divers sels, tels que le carbonate de calcium; aussi appelé calcul.